Les primes des assurances qui couvrent une admission à l'hôpital en chambre individuelle pourront augmenter de 1,38% en moyenne par rapport à l'an dernier. Le pourcentage dépend de l'âge et peut augmenter de maximum 6,91%.

Les hausses de prix maximales les plus importantes concernent les garanties pour les soins ambulatoires - c'est-à-dire le coût des actes médicaux qui ne nécessitent pas d'hospitalisation, comme les frais de médication ou les séances de kinésithérapie- et les soins dentaires. Elles pourront être de respectivement 11,52 et 15,65% en moyenne.

Les assureurs et mutuelles ne sont pas tenus d'appliquer effectivement les hausses des tarifs admises, certains ne se positionneront qu'à l'automne.