La semaine dernière, la plateforme gouvernementale e-health, utilisée entre autres par les médecins et les pharmaciens ainsi que d'autres professionnels du secteur de la santé, a dû faire face à plusieurs pannes. Plusieurs associations et syndicats de médecins et pharmaciens ont écrit une lettre ouverte à la ministre dans laquelle ils ont réclamé un système stable et performant. A défaut, ils ont menacé de ne plus utiliser la plateforme.

Maggie De Block affirme samedi comprendre les frustrations. Selon elle, aucun problème de logiciel ou de programmation n'était à l'origine des défaillances. "A chaque fois, c'était un problème matériel d'un genre différent. En ce qui concerne l'architecture, les procédures d'urgence et de récupération, des testes importants ont été réalisés. Les fabricants et les fournisseurs sont à présent davantage responsabilisés et sensibilisés à prendre plus de mesures visant à prévenir les dysfonctionnements de la plate-forme eHealth."

Une procédure d'urgence accélérée est ainsi en cours d'élaboration pour assurer la continuité du service.

De nombreux utilisateurs se sont également plaints d'un manque d'informations en cas de panne. Par conséquent, Maggie De Block a lancé samedi un nouveau site internet fournissant des informations sur l'état de la situation et l'explication des procédures d'urgence existantes (www.status.ehealth.fgov.be). Un compte Twitter est associé à ce site, permettant aux utilisateurs d'être informés personnellement des défauts en temps réel (@ehealthplatform).

Malgré les problèmes techniques, le ministre reste convaincue de l'utilité de la plate-forme e-health. "L'intégration des nouveaux services se poursuit donc comme prévu", indique-t-elle. "Chaque nouveau service est testé de manière approfondie avant l'intégration sur la plateforme. Cette intégration est donc bien distincte des problèmes matériels dont nous parlons."