Les Belges prennent plus souvent des mesures de protection contre les rayons UV naturels lorsqu'ils sont en vacances mais pas lorsqu'ils ne quittent pas les frontières du pays. Pas moins de 80% des personnes sondées ont ainsi déjà été brûlées d'une manière ou d'une autre par le soleil, contre 67 % en 2015, et ce, surtout en pratiquant des activités de plein air en Belgique.

D'après la Fédération contre le Cancer, la population prend petit à petit conscience du risque de cancer de la peau dû à la pratique du banc solaire. Près de six interrogés sur dix sont par exemple favorables à l'interdiction de cette pratique, qui connait en outre de moins en moins d'adeptes.

Le grand public est par ailleurs de plus en plus conscient du risque de cancer de la peau: 84% des personnes interrogées craignent d'en développer un provoqué par leur exposition aux UV. Mais 40% estiment toutefois que la probabilité d'un cancer de la peau est faible.

Certaines idées reçues ont la dent dure, comme la fausse croyance selon laquelle le banc solaire serait idéal pour préparer la peau au soleil et être ainsi mieux protégé pendant les vacances, déplore encore la Fédération contre le Cancer.

En résumé, il faut se méfier du soleil où que l'on soit, résume-t-elle: à la maison, en promenade, à l'école, au travail, etc. et pas uniquement lorsque l'on est en vacances à la mer ou à la montagne.

Le sondage a été réalisé fin 2017 auprès de plus de 1.000 Belges âgés de 15 à 65 ans, qui ont été interrogés sur leurs connaissances, leur attitude et leur comportement face au soleil et au banc solaire.