Préalablement, un changement de logiciel sera nécessaire. Emis transformera Emis Web par Emis-X. "Emis Web est utilisé par environ six cabinets de médecins généralistes sur dix au Royaume-Uni et détient environ 40 millions de dossiers de patients, dont la majorité des dossiers de médecins généralistes", explique HSJ.

Si le nouveau système est approuvé par le pôle digital du National Health Service britannique, Emis transférerait des milliards de documents cliniques et autres informations des serveurs de l'entreprise vers Amazon

"Ce déménagement marquerait l'un des plus grands transferts de dossiers médicaux électroniques du NHS, généralement stockés sur des serveurs locaux du NHS ou des serveurs de fournisseurs informatiques, vers l'une des trois grandes sociétés mondiales de cloud computing (Amazon, Microsoft et Google). Elle s'accompagnerait également de l'introduction d'un plus grand nombre de services numériques aux patients intégrés à ce système informatique central utilisé par la majorité des médecins généralistes britanniques, y compris des consultations vidéo via le smartphone d'un patient et un service de tri numérique 'chatbot'."

C'est Matt Hancock, le ministre britannique de la Santé et des Affaires sociales qui l'annoncé avant le week-end. Le ministre dit s'attendre "à ce que tous les services et données informatiques du NHS soient transférés sur le cloud public, où ils bénéficieraient de la résilience et des sauvegardes de certaines des entreprises les plus informées et les plus investies du monde".

Les deux fournisseurs de logiciels, Emis et TPP, ont subi récemment des pressions de la part des régulateurs du NHS "pour améliorer leur logiciel, en particulier sa capacité à partager les données des patients". Le ministre Hancock a ainsi affirmé lors d'un colloque récent qu'il était "atterré" par les histoires vécues par le personnel des soins de santé quant à l'informatique des soins primaires. Les fournisseurs qui n'améliorent pas leur interface seront exclus.

Normes du NHS

En outre, le fait que Emis et TPP contrôlent 90% du marché n'est pas sain, selon le NHS. Ce que conteste le directeur général du groupe Emis, M. Thorburn, qui précise qu'il détient seulement 56% du marché et qu'il a trois concurrents.

M. Thorburn a déclaré que des services aux patients étaient en cours de développement avant la croissance des services de médecine générale numériques, tels que Babylon ou Push Doctor, dans le NHS.

Le logiciel Emis-X sera hébergé sur des serveurs AWS au Royaume-Uni. "Ils répondront aux normes d'interopérabilité du NHS"...

Le transfert de données médicales de 40 millions de patients britanniques à Amazon ne semble donc pas inquiéter outre-mesure le ministre de la Santé de sa Gracieuse Majesté.