Les urologues reconstituent depuis vingt ans déjà les urètres masculins grâce à une greffe de muqueuse buccale, explique l'UZ Gent. "Pour les femmes néanmoins, moins d'une centaine de cas ont été décrits dans la littérature scientifique. La technique appliquée chez une femme est plus complexe, en raison de l'anatomie féminine, et les urologues craignent que leur intervention ne provoque l'incontinence."

"Environ 10% des femmes qui ont du mal à uriner souffrent d'un rétrécissement de l'urètre", explique le Dr Lumen. Un urètre rétréci est semblable à un sablier duquel le sable s'écoule lentement. "Cela se traduit par un jet lent qui ne vide pas totalement la vessie, des douleurs lorsqu'on urine et des infections urinaires à répétition. Les femmes avec un rétrécissement très ténu peuvent être soignées avec des interventions relativement simples. En cas de rechute ou de rétrécissement plus important, une greffe de la muqueuse buccale est préférable", poursuit le Dr Lumen.

Pour élargir le diamètre de l'urètre, les médecins coupent à l'endroit où le rétrécissement s'opère et y suturent des deux côtés un morceau de muqueuse buccale, pris à l'intérieur de la bouche. La membrane de la muqueuse repousse ensuite rapidement.

La reconstruction de l'urètre a été un succès immédiat, selon la Dr Waterloos. "Après deux semaines, nous avons retiré la sonde urinaire. La patiente nous a raconté que pour la première fois en 23 ans, elle avait pu uriner sans éprouver de douleur. Un mois après l'opération, tout indique que la reconstruction a réussi chez une femme."