Iris: directions et syndicats adressent une demande de refinancement aux autorités

Dans un courrier, les directions et syndicats des hôpitaux publics bruxellois du réseau Iris s'associent au ras-le-bol "des collègues" et adressent une demande de refinancement au futur gouvernement fédéral. La grogne touche le secteur hospitalier depuis le début du mois de juin. Les blouses blanches dénoncent, en effet, la pression et les mauvaises conditions de travail.

Un conte pour expliquer l'euthanasie aux enfants

L'asbl Cancer et Psychologie Wallonie a récemment publié un livre jeunesse sur l'euthanasie. Le conte "Paulette", écrit par quatre psychologues en secteur hospitalier, veut passer outre les tabous, principalement avec les enfants.

"Nous devons briser le tabou entourant la santé mentale", plaide la reine Mathilde

La reine Mathilde est arrivée, mardi vers 10h45, à Tour et Taxis pour l'inauguration des Journées européennes du développement (JED), qui se déroulent jusque mercredi à Bruxelles. Lors d'une discussion avec le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la souveraine a appelé à briser le "tabou entourant la santé mentale".

Troisième mardi des blouses blanches: focus sur les maisons de repos

Les blouses blanches se mobilisent une nouvelle fois pour dénoncer leur ras-le-bol. Organisé par la Centrale nationale des employés (CNE), le mouvement vise à dénoncer la pression et les mauvaises conditions de travail dans le secteur. Une attention particulière est accordée cette fois-ci au secteur des maisons de repos.

L'obligation de travailler cause une augmentation de l'absentéisme

Pas moins d'un travailleur sur cinq qui travaille par obligation est absent au moins 21 jours pour cause de maladie ou d'accident domestique. Parmi ceux qui choisissent délibérément de travailler, ils ne sont qu'un sur dix, ressort-il d'une étude menée par l'entreprise spécialisée en ressources humaines Securex. De plus, les travailleurs qui travaillent parce qu'ils le doivent se portent presque deux fois plus souvent malades sans l'être vraiment (17 % contre 10 %). Ils courent également plus de risques de burn-out.

Prix du généraliste 2019

Pour la dix-huitième année consécutive, le journal du Médecin organise, en partenariat avec la SSM-J, "petite" soeur de la SSMG s'adressant plus spécifiquement aux jeunes MG, le Prix du généraliste, qui vise à faire connaître - et récompenser - les travaux de fin d'études de six jeunes sélectionnés par leurs universités respectives.Deux prix seront attribués aux candidats : le prix décerné par la SSM-J, et le prix des lecteurs pour lequel vous, médecins lecteurs du jdM, élisez le travail qui aura le plus retenu votre attention.

Newsletter

Abonnez-vous à nos newsletters

Concours

Concours en cours...

Pour pouvoir participer aux concours du JM-club et avoir une chance de remporter un des prix, il faut être membre du Club du Journal du Médecin.

Cette semaine dans votre jdM